Glossaire


- b - c - d - e - h - i - m - o - p - r - s -

biopsie : Prélèvement d’un fragment de tissu qui fera l’objet d’un examen au microscope afin de confirmer ou d’écarter un diagnostic de cancer.

chimiothérapie : traitement du cancer par des médicaments qui tuent ou affaiblissent les cellules cancéreuses. Une chimiothérapie est un traitement général qui vise à détruire les cellules cancéreuses ou à les empêcher de se multiplier dans l’ensemble du corps. Les médicaments peuvent être administrés par perfusion, piqûre ou sous forme de comprimés.

cryothérapie : traitement local qui détruit les cellules cancéreuses par un froid intense.

curiethérapie : traitement local du cancer qui a pour but de détruire les cellules cancéreuses au moyen de rayons produits par une substance radioactive placée à l’intérieur de la prostate. Cet implant, sous forme de grains ou de fils, est permanent ou temporaire.

douleur neuropathique : résulte d’une compression ou d’une lésion des nerfs. Elle induit un dysfonctionnement du système nerveux périphérique ou central.

douleur nociceptive : douleur la plus fréquente, aiguë ou chronique qui met en jeu le système physiologique qui permet de ressentir la douleur (coup, brûlure, inflammation, fracture,…).

douleur psychogène : se vit et se ressent comme toutes les autres douleurs sans qu’on puisse les associer à une quelconque lésion. On les observe dans différents troubles psychiatriques (hystérie, dépression masquée, plaintes hypochondriaques voire schizophrénie).

essai clinique : étude scientifique menée avec les patients, dont l’objectif est de rechercher de meilleures modalités de prise en charge du cancer.

examen anatomopathologique : examen qui consiste à étudier des tissus ou des cellules prélevés sur un patient pour repérer et analyser des anomalies liées à une maladie. L’examen se fait d’abord à l’œil nu, puis au microscope. Cet examen permet d’établir le diagnostic de cancer et oriente le choix des traitements.

hématologie : étude du sang mais également à celle de la moelle osseuse et des ganglions lymphatiques de façon générale.

hormonosensible : cancer dont la croissance est stimulée par des hormones. Le cancer de la prostate est hormonosensible : la croissance de ses cellules est stimulée par une hormone masculine, la testostérone.

hormonothérapie : utilisation des hormones de façon à compenser un défaut de sécrétion (hormonothérapie de substitution) d’origine endocrinienne (insuffisance de fabrication d’une hormone par une glande) ou encore à modifier une fonction de l’organisme. L’hormonothérapie c’est également l’utilisation d’hormones antagonistes s’opposant à l’action d’une autre hormone (hormonothérapie antagoniste) il s’agit d’une thérapeutique employée quelquefois dans certains cancers.

IRM (imagerie par résonance magnétique) : technique d’examen qui consiste à créer des images précises d’une partie du corps, grâce à des ondes (comme les ondes radio) et un champ magnétique.

mastectomie : Ablation chirurgicale d'un sein. La mastectomie partielle est l'ablation chirurgicale d'une tumeur au sein ainsi que d’une partie du tissu mammaire normal voisin. La mastectomie partielle est un type de chirurgie mammaire conservatrice, aussi appelée mastectomie segmentaire.

métastase osseuse : tumeur maligne secondaire. Les métastases osseuses se révèlent le plus souvent par des fractures qui surviennent spontanément ou encore après un traumatisme minime (on parle alors de fractures spontanées). Les cancers primitifs, responsables de métastases osseuses, sont le plus souvent des cancers du sein, des poumons, de la prostate, de la thyroïde, et du tube digestif. Les métastases sont susceptibles de survenir alors que le cancer primitif est inconnu et certains patients révèlent un cancer jusque-là silencieux. Le traitement des métastases osseuses fait appel à l’hormonothérapie (utilisation d’hormone) du cancer primitif c’est-à-dire du sein ou de la prostate.

oncocyte : cellule qui a échappé aux contrôles de l’organisme, généralement à la suite d’une mutation, et qui se comporte dans son tissu d’accueil comme si elle était seule. Elle se divise de façon anarchique et finit par constituer un amas cellulaire, donc une tumeur.

oncogenèse (ou tumorigenèse) : désigne l’ensemble des processus qui amènent une cellule ou un groupe de cellules à devenir cancéreuse, c’est-à-dire à échapper aux contrôles de l’organisme.

oncologie : spécialité qui interagit avec de nombreuses autres : hématologie, génétique, pédiatrie, immunologie, soins infirmiers spécialisés, pharmacologie, thérapie génique … C’est l’étude et le traitement de toutes les tumeurs, et donc les cancers

oncologie digestive : prend en charge les patients atteints de tumeur du tube digestif ou des glandes annexes tels que les cancers de l’œsophage, l’estomac, l’intestin grêle, le côlon, le rectum, l’anus, le foie, les voies biliaires extra-hépatiques, le pancréas et le péritoine.

oncologue : médecin spécialiste du cancer et de ses traitements, appelé aussi cancérologue.

plasmocyte : Type de globule blanc produisant des anticorps qui aident le système immunitaire à combattre l’infection.

plastie en Z : Technique d’oncoplastie mammaire permettant l’abord des lésions du quadrant infero externe, zone de faible densité tissulaire, dont toute exérèse entraîne une déformation.

programme personnalisé de soins (PPS) : document qui décrit le ou les traitements à réaliser, leurs dates et lieux, les modalités de prise charge des effets secondaires, les coordonnées de la personne à joindre en cas de besoin. Le PPS est remis à l’issue d’une consultation du dispositif d’annonce au cours de laquelle la proposition de traitement est expliquée au patient en vue de recueillir son accord.

protocole de soins : formulaire qui ouvre les droits à une prise en charge à 100 %. Ce document est établi par le médecin traitant et étudié par le médecin conseil de l’Assurance maladie qui donne son accord. Il est ensuite remis et expliqué par le médecin traitant au patient qui le signe.

radiothérapie externe : traitement local du cancer qui a pour but de détruire les cellules cancéreuses au moyen de rayons produits par une machine appelée accélérateur de particules. Les rayons sont dirigés en faisceau vers la prostate pour atteindre la tumeur à travers la peau.

scanner : examen qui permet d’obtenir des images du corps en coupes à l’aide de rayons X.

scintigraphie osseuse : examen qui montre des images du squelette. Cette technique d’imagerie utilise des produits faiblement radioactifs non toxiques, des traceurs, qui, une fois injectés, se fixent sur les os et sont repérés sur un écran. Une scintigraphie osseuse permet de contrôler l’absence ou la présence de cellules cancéreuses au niveau des os.

gefluc

fondation roche fondation de franceville de pont de claix espoir chu grenoble le champ rond